FrWiki

Langues en Afrique



Le nombre de langues en Afrique est généralement estimé à environ 2 000[1],[2] pour un milliard d'habitants, mais les langues d'une certaine importance sont bien moins nombreuses et beaucoup sont en fait des variantes dialectales[3]. Selon la méthode employée, les estimations des spécialistes varient entre 200 et 2 000[4]. Une cinquantaine seulement sont parlées par plus d'un million de locuteurs[4].

Carte simplifiée des familles linguistiques en Afrique.
Les langues officielles en Afrique :
  • afrikaans
  • anglais
  • arabe
  • espagnol
  • français
  • portugais
  • swahili
  • autres langues africaines

Les langues africaines sont classées en cinq familles de langues : langues afro-asiatiques, langues nilo-sahariennes, nigéro-congolaises, langues khoïsan et langues austronésiennes.

Sommaire


Langues afro-asiatiques

Les langues afro-asiatiques (anciennement nommées chamito-sémitiques) sont parlées en Afrique septentrionale et saharienne ainsi qu'au Proche-Orient et au Moyen-Orient. Elles comprennent notamment les langues sémitiques, l'égyptien ancien, les langues berbères, les langues couchitiques, les langues omotiques .


Langues nilo-sahariennes

Elles sont parlées en Afrique subsaharienne : au Tchad, au Soudan, au Niger, dans le Nord du Cameroun, en République centrafricaine, au Ghana, au Kenya, en Éthiopie et en Tanzanie. Elles comprennent notamment le masaï, les langues nilotiques, les langues nubiennes et les langues songhaï.


Langues nigéro-congolaises

Notamment, le groupe bantoïde (dont les langues bantoues), le groupe gur/voltaïque, le groupe kwa, le groupe mandé ou encore le groupe des langues ouest-atlantiques.

Les langues bantoues constituent une importante sous-famille, incluant le swahili, le zoulou et le lingala parmi d'autres. l'Ewe et le Kotafon font partie du groupe Kwa. Et l'Ewe est importé avec le peuple lors de leur exode depuis l'Afrique de l'est passant par le Nigeria; jusqu’à ce qu'il ne s’installe au sud du Benin; Togo et Ghana[5].


Langues khoïsan

Elles sont parlées en Afrique australe, notamment par les Bochimans et les Khoïkhoïs.


Langues austronésiennes

Elles sont parlées en Afrique insulaire orientale, notamment à Madagascar et à Mayotte mais aussi à La Réunion et aux Comores.


Langues coloniales

Les conquêtes coloniales ont importé en Afrique différentes langues européennes, dont plusieurs ont un rôle de langue vernaculaire, notamment le français, l'anglais et le portugais, et dans une moindre mesure l'allemand, l'espagnol et l'italien[6]. D'autre part l'afrikaans, parlé en Afrique du Sud, est une langue née en Afrique mais d'origine européenne.

L'arabe peut également être considéré comme une langue coloniale dans la région du Zanguebar (Afrique de l'Est), où il a été importé et imposé par l'empire omanais, en même temps que l'islam[7].


Notes et références

  1. Stephen Smith, Atlas de l'Afrique, Autrement, 2009, p. 18 (ISBN 9782746713154)
  2. (en) Les langues africaines sur Ethnologue
  3. Michel Malherbe, Répertoire simplifié des langues africaines, L'Harmattan, 2000.
  4. a et b Atlas de l'Afrique, Éditions du Jaguar, Paris, 2011, p. 68 (ISBN 978-2-86950-465-3)
  5. « Ewe : Définition simple et facile du dictionnaire - L'Internaute » , sur www.linternaute.fr
  6. Trésor Kibangula. La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent. Jeune Afrique, 5 février 2015. Lire en ligne
  7. Les 10 langues africaines les plus parlées. RFI, 26 mai 2017. Lire en ligne

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • (en) Gerrit Dimmendaal (en), Historical linguistics and the comparative study of African languages, John Benjamins Pub. Co., Amsterdam, Philadelphia, 2011, 421 p. (ISBN 978-90-272-1178-1)
  • Bernd Heine (en) et Derek Nurse (dir.), Les langues africaines (traduction et édition françaises sous la direction d'Henry Tourneux et Jeanne Zerner), Karthala, Paris, 2004, 468 p. (ISBN 2-84586-531-7)
  • (en) Bernd Heine et Derek Nurse (dir.), A linguistic Geography of Africa, Cambridge University Press, Cambridge, New York, 2008, 371 p. (ISBN 978-0-521-87611-7)
  • (en) Ryohei Kagaya et Nobuko Yoneda, Bibliography of African language study : ILCAA 1964-2006, Research Institute for Languages and Culture of Asia and Africa (ILCAA), Tokyo University of Foreign Studies, Tokyo, 2006, 153 p. (ISBN 4-87297-934-6)
  • (en) Saki Mafundikwa, Afrikan alphabets: the story of writing in Afrika, Mark Batty, West New York, N.J., 2004, 169 p. (ISBN 0-9724240-6-7)
  • Michel Malherbe, Répertoire simplifié des langues africaines, L'Harmattan, Paris, Montréal, 2000 (réimpr. en 2002), 95 p. (ISBN 2-7384-8558-8)
  • (en) Kwesi Prah (en) (dir.), The role of missionaries in the development of African languages, Centre for Advanced Studies of African Society, Cape Town, 2009, 264 p. (ISBN 978-1-920447-28-1)

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
  • Portail de l’Afrique




Source


Information à partir de: 06.12.2021 09:30:28 UTC

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence du texte: CC-BY-SA-3.0. Les auteurs et les licences des images et des médias individuels sont indiqués dans la légende ou peuvent être affichés en cliquant sur l'image.

Changements: Les éléments de conception ont été réécrits. Les liens spécifiques à Wikipédia (comme "Redlink", "Edit-Links"), les cartes, les boîtes de navigation ont été supprimés. Egalement quelques modèles. Les icônes ont été remplacées par d'autres icônes ou supprimées. Les liens externes ont reçu une icône supplémentaire.

Note importante: Comme les contenus donnés ont été repris par machine de Wikipedia au moment indiqué, un examen manuel n'était et n'est pas possible. Ainsi frwiki.org ne garantit pas l'exactitude et l'actualité des contenus repris. Si les informations devaient être défectueuses entre-temps ou si des erreurs de représentation étaient présentes, nous vous prions de nous contacter : l'e-mail.
Voir également: Mentions légales & Politique de confidentialité .