FrWiki

Auguste Mallet



Auguste Mallet (né le à Thiergeville et mort le à Paris) est un coureur cycliste français. Professionnel de 1936 à 1946, il a remporté une étape de Paris-Nice.

Auguste Mallet
Image dans Infobox.
Auguste Mallet, mobilisé en 1940.
Informations
Nom de naissance
Auguste Télémaque Adrien MalletVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Décès
Nationalité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
1936A. Leducq - Mercier
1937-1942Helyett-Hutchinson
1942Genial Lucifer
1942-1943Europe
1943France Sport-Dunlop
1944-1946Rochet-Dunlop

Sommaire


Biographie

Surnommé « Trompe la mort »[1], Auguste Mallet connaît une succession de drames tout au long de sa carrière. En 1936, une chute lors de Paris-Roubaix lui vaut d'être hospitalisé dans le coma à l'hôpital de Beauvais pendant une semaine. Au début de la saison 1938, il se fracture le crâne après une chute dans la descente du col de la République lors d'une étape de Paris-Nice. Remis de ses blessures, il dispute le Tour de France 1938 au cours duquel il est renversé par un suiveur dans la descente du col d'Izoard. Grièvement blessé, il est victime d'une éventration. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est blessé lors des combats à Dunkerque et reçoit la Croix de guerre et la Médaille militaire pour conduite héroïque. De retour à la compétition après la Libération, il est renversé par une voiture lors des championnats de France 1944, puis est à nouveau hospitalisé pendant une durée de deux mois après avoir lourdement chuté sur la course Rouen-Caen-Rouen en 1945. Ces blessures à répétition n'entament pas sa détermination : Auguste Mallet remporte ainsi le Grand Prix des Alpes en 1946. Il trouve pourtant la mort la même année : le 9 décembre, alors qu'il circule à vélo dans Paris, il tombe et est écrasé par un camion. Il meurt pendant son transfert à l'Hôtel-Dieu, à l'âge de 33 ans[2].


Palmarès

Rue Auguste-Mallet à Thiergeville.

Résultats sur les grands tours

Tour de France

2 participations

  • 1938 : abandon (14e étape)
  • 1939 : 13e

Notes et références

  1. Laurent Vergne, « Cannibale, Chéri-pipi, Wookie, Andy torticolis… le Top 20 des surnoms mythiques du cyclisme » , sur eurosport.fr, Eurosport, (consulté le ).
  2. Jacques Augendre, Petites histoires secrètes du Tour..., Paris, Solar, , 420 p. (ISBN 978-2-263-06987-1), p. 270.

Liens externes

  • icône décorative Portail du cyclisme
  • icône décorative Portail de la France




Source


Information à partir de: 07.12.2021 01:21:43 UTC

Source: Wikipedia (Auteurs [Histoire])    Licence du texte: CC-BY-SA-3.0. Les auteurs et les licences des images et des médias individuels sont indiqués dans la légende ou peuvent être affichés en cliquant sur l'image.

Changements: Les éléments de conception ont été réécrits. Les liens spécifiques à Wikipédia (comme "Redlink", "Edit-Links"), les cartes, les boîtes de navigation ont été supprimés. Egalement quelques modèles. Les icônes ont été remplacées par d'autres icônes ou supprimées. Les liens externes ont reçu une icône supplémentaire.

Note importante: Comme les contenus donnés ont été repris par machine de Wikipedia au moment indiqué, un examen manuel n'était et n'est pas possible. Ainsi frwiki.org ne garantit pas l'exactitude et l'actualité des contenus repris. Si les informations devaient être défectueuses entre-temps ou si des erreurs de représentation étaient présentes, nous vous prions de nous contacter : l'e-mail.
Voir également: Mentions légales & Politique de confidentialité .